Fauteuils années 50 (2)

FAUTEUILS ANNÉES 50 PIVOTANTS

Il arrive parfois (même souvent) qu'un coup de coeur débouche sur une commande. Dans le cas de ces 2 fauteuils années 50, la personne a d'abord craqué pour ce gros fauteuil en boutique avant de m'apporter ses petits frères à restaurer.

Mauvaise surprise au dégarnissage : le dossier, en mousse bas de gamme comme c'était règle dans les années 50, s'était complètement effrité. Ne restait que le châssis en hêtre, sur lequel est venu s'appuyer un nouveau dossier. Nous avons également changé le coussin pour plus de confort.

Dégarnissage, réfection du dossier et du coussin, puis couverture.

Tissus KIRKBY DESIGN ET ROMO, passepoils contrastants.

 

UN PEU D’HISTOIRE ET DE TECHNIQUE :

Même si ces fauteuils sont relativement récents, ils appartiennent à une époque et sont donc représentatifs d’un style et d’un confort « années 50 ». La plupart des sièges de cette période étaient en effet recouverts de skaï (ceux-ci n’échappaient pas à la règle), revêtement moderne et facile d’entretien. Les lignes étaient anguleuses et les piétements métalliques soit en compas, soit - comme ici - centraux et en croix.

Côté garniture, on avait déjà abandonné le crin traditionnel au profit de la mousse. Les mousses de l’époque n’avaient toutefois pas les qualités des matériaux actuels, en termes de confort comme de longévité (ce qui explique d’ailleurs que dans l’esprit de bien des gens, tapissiers compris, la mousse n’est pas aussi qualitative que le crin ! J’aurais envie de leur répondre : refaites un siège en crin et un autre en mousse Bultex et on comptera les points après 30 ans d’utilisation régulière). Bref. Les mousses de polyéther des années 50-60 étaient jaunâtres et tombaient rapidement en poussière. Les suspensions, quant à elles, étaient dans le meilleur des cas en ressorts à arcs, sinon en sangles élastiques. Elles avaient également une durée de vie limitée. Ce qui explique que ces sièges, lorsqu’ils arrivent chez le tapissier, nécessitent bien souvent une rénovation complète.

 

ET POUR L’INTÉGRER DANS MA DECO, JE FAIS COMMENT ?

Rien de plus facile, car l’heure est au mélange des styles. Un fauteuil design à côté d’un meuble de famille n’a rien de choquant. C’est même une bonne façon de dynamiser sa décoration. Reste, en revanche, à opter pour un tissu qui mettra en valeur les lignes strictes de votre fauteuil années 50. Le faux cuir reste toujours une valeur sûre - il y en a de vraiment superbes. Les tissages à motifs géométriques seront également un bon choix. Vous pouvez enfin jouer sur un mariage de 2 tissus unis et/ou graphiques, sans faute de goût aucun. En définitive, cesfauteuils méritent du peps !

D’autres fauteuils de ce style rénovés par mes soins ici, ici et ici.